Les Français veulent davantage d’accompagnement en matiére d’épargne salariale

Selon une étude réalisée par OpinionWay pour différents organismes dont l’AMF, l’AFG et le Trésor (Enquête réalisée auprès de 1.002 salariés et travailleurs indépendants (hors fonction publique) travaillant dans une entreprise d’au moins 1 salarié, du 4 au 13 février).

Les salariés ont une perception positive des dispositifs d’épargne salariale. Ces derniers sont bien entendu plus présents dans les grandes entreprises. Mais l’étude révèle une forte attente concernant l’accompagnement : l’aide au choix des supports d’investissement est ainsi une des attentes des épargnants.

Les salariés ont une perception positive des dispositifs d’épargne salariale dont il bénéficient. Un peu plus de quatre salariés sur dix (43 %) déclarent détenir au moins un dispositif d’épargne salariale. Le plan d’épargne entreprise (PEE) est le plus connu et le plus répandu d’entre eux, devant le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) et les actions ou stock-options. Bien entendu, ce sont les grandes entreprises qui sont les mieux pourvues : 58 % des salariés de structures de plus de 500 personnes déclarent détenir au moins un de ces dispositifs, contre seulement 25 % dans les sociétés de moins de 50 salariés.

Un salarié sur deux a déjà bénéficié d’un de ces dispositifs

Au cours des 12 derniers mois, plus de la 50 % des salariés (51 % exactement) ont reçu une prime de participation ou d’intéressement ou ont bénéficié d’un abondement. Un taux qui s’élèce à 70 % dans les groupes de plus de 500 employés, mais qui redescend à 32 % pour les entreprises de 10 à 49 salariés. Une grande majorité des personnes interrogées (86 %) voient ce complément d’épargne favorable jugeant l’intéressement et la participation comme « très » ou « plutôt intéressants ». De même, 72 % des salariés bénéficiaires de dispositifs d’épargne salariale perçoivent ces derniers « faciles à gérer », et 64 % d’entre eux les jugent « rentables ». Prioritairement perçus comme une épargne à long terme en vue de leur retraite (35 % des personnes interrogées), ces dispositifs sont aussi perçus comme un capital disponible dans le futur en cas de dépense imprévue (32 %).

Les salariés ettendent des processus simplifiées, plus de clarté et plus d’accompagnement

Les salariés bénéficiaires souhaiteraient cependant « davantage d’accompagnement, par exemple dans l’aide au choix des supports de placement» toujours selon cette même étude. Parmi quelques modalités d’améliorations pour la gestion de l’épargne salariale, citons les attentes suivantes :

  • 31 % aimeraient bénéficier de démarches simplifiées,
  • 28 % de davantage de clarté et d’accompagnement,
  • 25 % d’une meilleure information.

A cet égard, l’arrivée du Plan d’épargne retraite (PER) par la loi Pacte doit bénéficier d’une meilleure communication. En effet, seuls 41 % des sondés interrogés sont au courant de ce nouveau produit dispobible depuis le 1er octobre 2019, et plus d’un tiers (36 % des sondés) de la possibilité de déblocage anticipé du PER pour l’achat de la résidence principale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *